RSS
RSS



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
bienvenue
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Le jour où je suis morte || Sierra

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Nouveaux membre
◬ Messages : 3
Date d'inscription : 03/01/2019
Message(#) Sujet: Le jour où je suis morte || Sierra   Jeu 3 Jan - 16:15

Sierra Francès


Informations

Nom de famille ; Francès. De part son père colombien, de sa mère elle a hérité de ses origines finlandaises.
Prénom(s) ; Sierra, Eliina
Age réel & physique ; 25 ans
Date & lieu de naissance ; Elle est née sur le sol Finlandais près d'Helsinki le 14 novembre 1993.
Origines ; Colombiennes & Finlandaises.
Métier & occupation ; avant j'étais étudiante en droit, aujourd'hui je n'ai plus vraiment la patience d'attendre que la Justice fasse son travail.
Statut financier ; je n'ai jamais vraiment connu l'allégresse et le petit confort d'une vie tranquille. Les fins de mois ont toujours étaient tendues, mais ce n'était pas important.
État civil ; Anciennement fiancée à un homme assassiné. Actuellement célibataire.
Orientation sexuelle ; Hétérosexuelle
Préférence sexuelle ; Soumise jusqu'au bout des ongles.

QUECHUA
Les âmes à corrompre
Felisja Piana

Personnalité & co
Qualités ; Courageuse - Volonté de fer - Combative - Sans peur - Curieuse
Défauts ; Violente - Vindicative - instable - Obnubilé - Extrémiste
Particularité; a le corps orné de multiples tatouages | est un brin dérangée mentalement parlant | N'a plus trop conscience du danger et n'a pas vraiment peur de mourir

Caractère

Avant l'accident, j'étais une fille parfaitement équilibrée... mentalement parlant j'entends. J'étais ce genre de fille bourrée de conviction, prête à défendre la veuve et l'orphelin contre les injustices de ce monde pourri. J'ai longtemps cru en la Justice, pour cette raison je me suis tournée vers le droit dans l'espoir qu'un jour je puisse devenir avocate pour ceux qui n'avait pas les moyens de se défendre. Tout ça c'est le passé, aujourd'hui je n'ai plus rien à voir avec cette personne. Depuis l'agression, je sais que je ne suis plus la même. Je suis sujette aux excès de violence, je rêve de vengeance et de sang. J'aurai pu lâcher prise, mourir et être une victime de plus, mais ça c'est sans compter mon envie de vivre. Je suis d'un tempérament curieux, assez tête brûlée sur les bords, j'ai un don pour mettre les pieds dans le plat. Je ne suis pas une fille bien sous tout rapport, j'suis plus le genre de nana qu'on présente à sa famille, plus une fille qu'on épouse. Certains disent que j'ai un grain, que je suis cinglée... J'crois que j'ai gagné ce droit !

Derrière l'écran

Pseudo ; Zum' Votre première impression du forum ; quelle question Comment avez vous connu HA ?; tout est de la faute d'Amok il y a un p'tit moment. Confirmez vous votre majorité ?; Oh que oui ! Un dernier mot ?  ; Faites l'amour, c'est plus productif que la guerre !



Référence ton avatar

Code:
[color=#ff0000]◬ [/color] Felisja Piana -- @"Sierra Francès"





Dernière édition par Sierra Francés le Jeu 3 Jan - 16:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouveaux membre
◬ Messages : 3
Date d'inscription : 03/01/2019
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Jeu 3 Jan - 16:16

Heaven's Anger

Raconte nous un souvenir de ton enfance.
2012, une après-midi de juin qui aurait pu être comme les autres. Pourtant ce jour-là, c'est la dernière fois que j'ai vu la Finlande. Cette année-là, mes parents ont décidé de rejoindre la Colombie, terre natale de mon paternel. Il n'avait jamais réussi à s'adapter à la Finlande, il avait le mal du pays, alors on est tous parti. On a quitté l’Europe pour gagner l'Amérique du Sud. Au début, je n'étais pas très chaude à l'idée de quitter mon petit monde pour un autre totalement différent. Je me suis donc retrouvée immergée dans une culture à des années lumières de la mienne. Dans un premier temps, j'ai eu du mal à m'habituer, et puis de fil en aiguille, j'ai trouvé ma place là-bas. J'ai perdu un certain confort de vie en Colombie, mes parents avaient dépensé toutes leurs économies, tout abandonné et retrouver un travail sur place n'avait pas été des plus simples. On vivait au jour le jour, je n'étais pas en bas de l'échelle sociale, mais clairement les fins de mois étaient complexes.

Parles nous de ta famille, de tes liens avec
Je suis née un 14 novembre de l'année 1993 sur le sol Finlandais. Mon père et ma mère se sont rencontrés durant leurs études. Mon père colombien était venu en Finlande avec trois sous en poche, le genre de type qui vit au jour le jour en se contentant du minimum et voyageant au rythme des opportunités. Ma mère était native de la Finlande, beaucoup moins bohème, mais elle rêvait également de ce genre de vie sans prise de tête. Quand j'ai pointé le bout de mon nez, je n'étais pas franchement un bébé désiré, accident de parcours. Pourtant ils ne se sont pas longtemps posé la question, ils ont décidé de me garder.

J'ai une sœur également, avec qui je n'ai plus vraiment de contact aujourd'hui. On a fini par s'éloigner elle et moi, au fil des années. On n'avait pas les mêmes ambitions, pas vraiment envie des mêmes choses. L'accident aurait pu nous rapprocher, mais ça n'a fait que nous éloigner un peu plus. Elle avait sa vie en Finlande, moi la mienne ici en Colombie.  

Raconte nous le fait le plus marquant de ton existence
Je suis fiancée depuis deux ans maintenant, à un Américain rencontré lors d’une mission humanitaire. Le feeling est vite passé entre nous et finalement on ne s’est plus quitté. On n’a pas tout de suite pensé mariage lui et moi, on était pris par nos études respectives, bien sûr on avait des projets plein la tête. On se voyait marié, avocate dans mon cas spécialisée dans le droit des femmes et de l’enfance. On voulait des enfants et une vie de voyages. Tout ça s’est effondré comme un château de cartes. Des hommes ont débarqué un soir, des hommes de mains que j’avais provoqués un peu plus tôt dans la semaine en tournant autour de leurs petits trafics. Je n’avais pas songé une seconde aux conséquences, je peux vous dire que je l’ai amèrement regretté. Les types nous ont séquestrés mon fiancé et moi. S’il n’y avait eu que ça, mais ça n’avait été que le début de ma descente aux enfers. Durant des heures, ils nous avaient torturés… des coups encore et encore, jusqu’à ce que chaque parcelle de mon corps soit endolorie. Et quand j’ai cru que tout ça été enfin terminé, les trois m’ont violée devant mon fiancé avec une violence que je n’avais jusqu’alors pas connue. Quand ils en ont eu assez, ils ont abattu mon fiancé d’une balle dans le crâne avant de retourner l’arme vers moi. Je crois que j’avais une bonne étoile ce jour-là, si on peut parler de bonne étoile vu les horreurs subies. J’ai survécu par je ne sais quel miracle après des heures en chirurgie. Je suis restée un moment à l’hôpital sans prononcer un mot, le temps de me remettre au moins physiquement de mon agression. Psychologiquement l’histoire était bien différente, de ce jour j’ai gardé une cicatrice que je dissimule derrière mes cheveux et un terrain migraineux.

As tu un secret ?  Nous avons tous des choses à cacher, parles nous en.
Un secret, j’imagine qu’on a tous des choses qu’on aimerait taire au monde ! Me concernant je ne suis pas vraiment une femme de secret. Il y a bien cette fois où j’ai mis le feu à cette caravane. Un foyer de racistes en puissance menant des actions contre les minorités. Ca n’était pas prévu, à la base on devait juste leur faire comprendre qu’on ne laisserait pas passer, mais les choses ont dérapé et des gens ont été blessés dans l’histoire. A mes yeux, la perte d’une bande d’extrémistes n’était en rien une grosse perte, mais je m’en suis voulu un temps avant de passer à autre chose. Si j’avais su que ça n’était que la première pierre de ce qui allait détruire ma vie, j’aurai peut-être pris les choses plus au sérieux et j’aurai sûrement levé le pied sur mes actions. Sinon dans un autre registre, j’ai couvert ma sœur auprès de mes parents lorsqu’ils ont découvert les papiers d’avortement. J’ai essuyé les reproches, été la mauvaise chrétienne pour épargner ma sœur. Me concernant, j’ai toujours été la fille un peu borderline, trop engagée, trop débordante et un peu expansive. J’avais les épaules, pas elle, la question ne s’est pas vraiment posée.

Que fais tu dans la vie ? Ton rôle dans la société.
Avant l’accident, j’étudiais le droit à l’université. Mon objectif était clair : je voulais devenir avocate. C’était peut-être utopique ou peut être que j’idéalisais beaucoup les choses, mais je voulais donner la chance à des gens démunis d’accéder à une défense face aux grands de ce monde. J’ai toujours été une personne assez engagée au niveau associatif, humanitaire. Aujourd’hui j’ai toujours ce besoin de justice, mais quand je vois que les types qui ont ruiné ma vie s’en sont sortis de par leurs relations je dois bien avouer que j’ai tendance à voir les choses différemment. J’ai abandonné l’idée légale de la justice, je préfère me dire que je me rendrai justice moi-même. J’ai pour projet de leur faire payer, même si ça doit être la dernière chose que je fais !

Si tu avais une valeur à défendre, laquelle  et pourquoi ?
Comme je l’ai déjà évoqué, j’ai toujours su ce que je voulais faire. Depuis que je suis gamine j’ai ce besoin de défendre les autres. Alors s’il n’y avait qu’une valeur à défendre j’aurai tendance à dire la justice. A mes yeux, tout est une question de karma. Quand on fait le mal, ça finit toujours par nous retomber dessus un jour ou l’autre. Je suis du genre à penser que chaque rencontre qui croise notre route a été placée là pour nous faire rebondir et nous faire avancer. Chaque coup est là pour nous aider à grandir et ça j’en suis persuadée.

Si tu pouvais faire disparaitre une et une seule personne laquelle et pourquoi ?
Ca me semble évident, sauf que dans mon cas ils sont tout un groupe ! Un groupe de raclures de la Société qui, je le sais, paieront un jour pour les heures de souffrances qu’ils m’ont fait subir. Ils ne savent pas que je suis en vie, c’est pour moi un avantage dont je compte bien profiter. Je me suis déjà fait tout un plan dans ma tête et si aujourd’hui je ne sais pas encore comment arriver à mes fins… je sais qu’un jour j’obtiendrai ma vengeance et leur ferait bouffer leur sourire satisfait. Ca prendra le temps qu’il faudra, mais j’y arriverai sans même sourciller.

Si on pouvait exauser un seul vœu, n'importe lequel, que demanderais tu et pourquoi ?
Un seul vœu ? Retrouver mon fiancé ! Retrouver ma vie d’avant et la promesse d’un avenir loin de celui que je me réserve. Aujourd’hui c’est la vengeance qui guide mes pas, je n’ai plus vraiment de perspective sur le long terme, je ne sais même pas ce que je ferais une fois que ces enfoirés auraient payé pour leur affront. Je ne me vois pas refaire ma vie avec un autre. Alors si je pouvais avoir une chose : ça serait retrouver ce semblant d’innocence que j’avais avant ce carnage et peut-être avoir l’occasion de lui dire pardon.

Resume nous les faits marquant de ta vie
Je suis née en Finlande et j’y ai vécu durant près de 10 ans avec mes parents et ma sœur.
J’ai toujours été une gamine un peu casse-cou capable de se battre pour défendre ses opinions.
En 2012, mes parents gagnent la Colombie, terres natales de mon père en laissant absolument tout derrière eux. Dépaysement total et nouvelle vie alors que je n’ai même pas 10 ans.
A 20 ans, ma sœur (18 ans) a choisi de repartir en Finlande pour ses études. Elle a préféré fuir pour ne pas affronter mes parents après son avortement que j’ai couvert. Je ne lui en veux pas vraiment de s’être éloignée, chacun a fait sa vie de son côté. L’amour à distance !
J’ai rencontré mon fiancé à la même époque ou presque. Mission humanitaire en Guyane, on s’est plu tout de suite. On ne s’est plus quitté depuis ! Il m’a demandée en mariage un an plus tard, j’avais 23 ans à peine. On ne s’est pas marié tout de suite, faute de moyens, mais le désir et les projets étaient là.
La veille (façon de parler) de mes 25 ans, ma vie a basculé. Séquestrée, torturée et violée par un groupe d’extrémiste que j’avais titillé un peu plus tôt. J’ai vu mon fiancé se faire abattre avant de subir le même sort. Coup du sort, je ne suis pas morte ce jour-là, une sorte de miracle, à croire que mon heure n’était pas encore arrivée…
Une fois remise sur pied, j’ai commencé mon deuil sans vraiment y croire. La colère n’est pas encore passée, j’ai soif de faire payer ces ordures. Le destin choisit de mettre Lorenzo sur ma route. Il m’a promis de m’aider à obtenir justice pour ma vie gâchée en échange de ma soumission.


Résumes toi en trois mots seulement
Tête brulée : Je fais partie de celles qui n’ont plus rien à perdre et qui en sont consciente. Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis en vie, mais ça fait de moi une femme dangereuse car imprévisible. Je n’ai pas peur de foncer dans le temps et de prendre des risques.

Vindicative : Cette chose m’obsède au point d’en être devenu ma raison de vivre. Je n’irai pas dire que je n’ai que ce mot à la bouche mais presque. La vengeance, leur faire payer l’affront qu’ils m’ont fait et les rayer de la carte tant qu’à faire !

Bordeline : Depuis l’accident, je crois que quelque chose s’est brisé là-haut. J’ai parfois l’impression d’être lunatique, voire pire d’être sur la tangente. A croire qu’un rien peut me faire basculer dans la folie.



Le monde s'écroule, tu peux sauver avec toi une et une seule personne qui et pourquoi ?
Si le monde devait s’écrouler encore, je sauverai ma sœur. Même si nous ne sommes pas des plus fusionnelles et qu’on s’est un peu éloignée toutes les deux, il s’avère qu’à l’heure actuelle, elle est pratiquement la seule famille qu’il me reste. Je n’irai pas dire que je donnerai ma vie pour elle, mais en tout cas je ferais beaucoup pour lui épargner une vie de misère. Je sais qu’elle n’a pas été là pour moi après la perte de mon fiancé, ni même pour m’aider à remonter la pente, mais me concernant, malgré l’amertume que je peux avoir, elle n’en reste pas moins ma petite sœur.





Dernière édition par Sierra Francés le Lun 21 Jan - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◬ Messages : 186
Date d'inscription : 25/10/2018
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Jeu 3 Jan - 16:33

Bienvenu parmi nous et merci d'avoir pris mon pett scenario, nous allons faire de grandes choses ensemble. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Faure
avatar
Pinakunas
◬ Messages : 32
Date d'inscription : 26/12/2018
Localisation : dans ma geole
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Jeu 3 Jan - 18:39

Re-bienvenue à toi ^^ Super choix d'avatar et de scénario
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◬ Messages : 250
Date d'inscription : 04/11/2018
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Jeu 3 Jan - 19:30

Re bienv'nue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◬ Messages : 152
Date d'inscription : 21/10/2018
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Sam 5 Jan - 0:02

Merci les chatons (oui j'ai la flemme de changer de compte je l'avoue Mad )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inahya Sumac
avatar
Clan Améthyste + Staff
◬ Messages : 303
Date d'inscription : 20/02/2018
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Sam 5 Jan - 10:13

Re bienvenue m belle amuse toi bien sous ce nouveau visage Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◬ Messages : 473
Date d'inscription : 21/10/2018
Localisation : Lima
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Sam 5 Jan - 12:29

re bienvenu et amuse toi bien encore Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chenoa Sumac
avatar
Clan Emeraude
◬ Messages : 27
Date d'inscription : 04/11/2018
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Sam 5 Jan - 17:25

Re bienvenue ma belle ! Bon courage pour ta fiche

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nash Pepper
avatar
Quechua + ame a corrompre
◬ Messages : 45
Date d'inscription : 13/11/2018
Localisation : Derrière le comptoir
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Dim 6 Jan - 14:38

Miaou
Re-Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◬ Messages : 43
Date d'inscription : 31/10/2018
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Mar 8 Jan - 15:00

re bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
◬ Messages : 152
Date d'inscription : 21/10/2018
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   Mar 8 Jan - 18:47

Merci les enfants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞
Message(#) Sujet: Re: Le jour où je suis morte || Sierra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jour où je suis morte || Sierra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven's anger :: Characters of depravity :: L'intimité décadente-
Sauter vers: